Musique

« T’aurais pas dû me mentir », premier titre-clip de Méduses 

Méduses, groupe de musique de pop française indie-electro, se compose de Dora Charbonnot et Jean-Baptiste Beurier. Le duo présente aujourd’hui un premier titre-clip et annonce la sortie de leur EP. Sortie le 21 janvier 2022 .
Venant tous deux du domaine musical, leur rencontre les a poussés à créer et à se lancer pleinement dans ce domaine.
Ce premier titre, « T’aurais pas dû me mentir » est un texte sur la rupture, sur l’amour et ses déceptions.
Les deux artistes ont voulu mettre en image cette histoire fictive. « Je passe toutes mes nuits à t’oublier » dit la protagoniste qui noie son chagrin dans les sorties. Son esprit est toujours marqué par cette relation passée. L’amour est traité ici comme une souffrance, seule échappatoire, l’oubli. Elle est endommagée, triste de se sentir trahie. Où sont les notes d’espoir dans cette mélodie aux notes tendues et dissonantes ? 

©Edouard Jacquinet, Méduses

Interview : Dora et Jean-Baptiste

– Quand avez-vous décidé de vous lancer pleinement dans la musique et de créer ce duo? 

D: La musique était pour moi, il y a encore un an, un hobby. Aujourd’hui elle occupe une place importante et devient ma principale activité. Lorsque j’ai rencontré Jean-Baptiste, nous avons créé le groupe Méduses. Tout s’est fait naturellement. Nous avions en commun cette envie de partager la musique.

JB : J’ai commencé à faire de la musique il y a environ six ans. A la base, j’ai fait des études d’ingénieur du son. Puis, je me suis spécialisé dans la production et la composition. Avant Méduses, j’ai eu plusieurs projets. En 2018, avec Dora, nous avons eu un premier contact sur internet. Je l’ai recontactée plus tard, quand j’ai commencé à avoir suffisamment de textes et de mélodies, notamment les titres du premier EP, que j’ai écrit pendant les périodes de confinement.

– Vous présentez aujourd’hui un premier titre-clip, « T’aurais pas dû me mentir », quel a été le déclic pour le réaliser ? 

JB : La réalisation de ce projet s’est faite en deux étapes. Il y a eu le moment écriture-composition, pendant le confinement. Le titre a été créé avec d’autres chansons. La musique existait en tant que telle mais sans voix. La deuxième partie est née avec Dora lorsque je lui ai présenté le texte et que nous avons travaillé ensemble et comme beaucoup d’autres, à distance.

D : Pour Méduses, un EP est prêt avec d’autres titres. Nous présentons dans un premier temps ce titre-clip. L’EP composé de cinq ou six titres sortira courant 2022. Nous sommes encore en train de travailler sur ce projet.

– Dans quel genre musical vous situez-vous? Quelles sont les étapes de création musicalement parlant?

D : Nous appartenons au genre musical pop français avec des influences indie, électro.  

Les étapes de création sont d’abord l’écriture et la composition. Jean-Baptiste a écrit la quasi-totalité des titres de l’EP. Nous les avons retravaillé ensemble ensuite.  

JB : Le processus de création se répète. La plupart du temps, je pars d’une idée mélodique du refrain. Je recherche une belle mélodie qui accroche et que je trouve originale. Je travaille ensuite le reste de la chanson de manière un peu plus réfléchie et moins spontanée. Les arrangements et la production viennent ensuite et enfin, l’enregistrement et la recherche de nouveaux moments avec Dora, avant le mixage. Pour les nouveaux titres, nous composons plus ensemble.

– Vous évoquez des choses personnelles, intimes dans ce texte, au sujet de l’amour, des coups durs. La musique est-elle un exutoire pour vous? 

JB : Il y a un mélange des deux. Le texte est nourri d’histoires passées qui m’ont poussé à écrire une telle chanson. Je dirai que cela s’en inspire tout simplement. Mais nous prenons d’autres références comme des films, d’autres musiques ou encore l’art. « T’aurais pas dû me mentir » est inspiré de choses que l’on a ressenties, du vécu.

D : La musique est effectivement un exutoire, un moyen de s’exprimer. Pour nous, il s’agit de musique. La phase de composition est assez libératrice. Il n’y a pas vraiment de règles. On se laisse aller.

JB : L’écriture nous permet d’exprimer beaucoup de choses, nous nous en apercevons après coup. Elle est spontanée. C’est un dialogue avec son inconscient. Je ne vois pas les thèmes immédiatement. Pour cette chanson, j’ai saisi réellement l’histoire et j’ai pu établir ultérieurement des liens avec mon passé, des choses vécues. Certaines phrases me viennent au hasard. Nous retravaillons le texte ensuite.  

Le clip vidéo d’animation a été réalisé par Julien Mancini. Le côté animation du clip ajoute un côté mystérieux à la chanson.  

– Pensez-vous à la suite, un album? Une tournée ?

D : Dans un premier temps, l’EP va sortir cette année. Nous avons fait deux concerts malgré la situation encore compliquée pour le spectacle et l’évènementiel. Nous aimerions avoir plus de dates. Nous avons déjà un live de prêt. Entre le single et l’EP qui va sortir, nous invitons les gens à venir nous voir.  

JB : Suivez-nous sur Instagram @iciméduses 

« T’aurai pas dû me mentir » 

Méduses 

EP, titre clip

21 janvier 2022

Instagram @iciméduses

Lien sur Youtube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :