Musique

Louve présente « Ultra Chaos »

La musique est devenue son domaine de prédilection. Louve, nom de scène de Maud Ferron, présente son nouvel EP « Ultra Chaos ». Son univers onirique et sensuel se traduisent autant dans la mélodie que dans les images du clip vidéo de son dernier titre « Idylles nocturnes ». A la fois interprète, auteur et compositrice, elle affirme son style et sa volonté d’être créative et passionnée. « Ultra Chaos », d’un genre musical pop, sortira le 16  avril 2021.

Après avoir suivi quelques cours d’art dramatique, elle choisit de s’exprimer à travers la musique qui est aussi arriver dans sa vie un petit peu par rencontre et hasard. Elle gère à la fois la composition et l’interprétation. Louve s’est entourée de Dani Terreur à la production musicale, de Perceval Carré au mixage, de Benjamin Savignoni (Translab) au mastering.

Les titres « Sanguine », « Idylles nocturnes » font partis de cet EP et ont donné suite à des clips-vidéos. Le premier aborde le thème du désir charnel et passionné. Le deuxième titre fait plus référence à l’image de la femme, à la pièce phare Roméo et Juliette.

Ce son pop et électro est une invitation au rêve, à entrer dans son univers intime et encourage à mieux connaitre le sien.

©Louve, Antoine Magnien

Interview:  Louve

-Comment vous êtes vous lancé dans la musique? Vos débuts ? Vos références ?

L : J’ai commencé très jeune à faire de la musique. Tout d’abord, j’ai suivi des cours, vers l’âge de cinq, six ans, au Conservatoire d’Issy-les-Moulineaux. J’y ai appris le solfège, le piano, la danse classique et la chorale. L’apprentissage était complet. J’ai ensuite poursuivi avec un parcours classique, l’université, avant d’intégrer une école d’art dramatique, le cours Florent, à Paris. Très vite, j’ai commencé ma vie de comédienne et la musique est venue à moi naturellement ensuite. Je pense à des performances de théâtre sur scène où je devais jouer de la musique, chanter. Avec mon collectif, « La tendre meute », nous avons réalisé, à l’époque, des mini courts-métrages où il y avait de la musique créée par des musiciens. J’ai rencontré l’un d’eux qui lançait son premier EP. Il m’a proposé d’y participer. Nous avons fait un bout de chemin ensemble, avec beaucoup de scène, des sorties de titres. Ensuite, j’ai commencé à écrire et à composer mes chansons. Tout s’est fait naturellement.

J’ai de nombreuses références assez classiques dans ma vie : Radiohead, Archive, Gainsbourg, David Bowie,  Bashung. Il y a des sons plus récents qui m’inspirent énormément, plus électro pop. Je pense à Sébastien Tellier, Air, Flavien Berger. Tous ces musiciens me transportent. J’écoute aussi Rosalia, Britney Spears, Christina Aguilera, Lauryn Hill. Je fais référence aussi au groupe Agar Agar que j’adore.

-Dans quel genre musical vous situez-vous ?

L : Le genre musical dans lequel je me situe est plutôt de la pop alternative. Il correspond bien au son que je crée. La mélodie reste pop, je dirais alternative car on retrouve de l’électro, du piano. Il y a des instruments en Mao, avec l’ordinateur. On retrouve aussi de vrais instruments, du piano, de la guitare électrique, des percussions. 

La musique est bien un mélange de genres. Au début, je n’arrivais pas à classer ma musique. Aujourd’hui, je trouve qu’elle correspond à la pop alternative.

-« Ultra Chaos est votre premier EP. Vous dévoilez aujourd’hui un deuxième titre « Idylles nocturnes ». Poésie, intimité et univers nocturne sont-ils bien les caractéristiques de ce dernier ?

L : L’univers de la nuit est un monde qui me parle énormément, j’entends les rêves, le mysticisme et toute la symbolique du monde nocturne. 

Poésie, oui bien sûr. “Idylles nocturnes “ parle d’amour et de désir.

L’intimité est aussi une des caractéristiques de cette œuvre car il s’agit de rêves. Ils sont intimes, propres à soi et personnels. 

Je parle beaucoup de désir et d’émotion dans l’EP.

-Quel message souhaitez-vous faire véhiculer à travers votre domaine, la musique ?

L : Avec cet EP, j’ai envie de dire que nous devons assumer nos émotions, sans peur, sans retenue. Je dis simplement qu’il faut assumer nos intuitions et nos désirs, même vis à vis du regard des autres. Beaucoup de  gens ne disent pas ce qu’ils pensent et surtout ce qu’ils ressentent que ce soit entre deux personnes ou un avis par rapport à quelque chose. 

J’ai mis dans cet EP tous mes états d’âme. Je n’ai plus peur de montrer mes émotions et de les assumer. Je n’ai plus peur d’être hypersensible et d’avoir beaucoup d’émotion. Mon message est clair, il n’y a aucune gravité mais car l’acte est beau. Il y a de la bienveillance. 

-Le personnage féminin : ressemblance ou loin de vous ?

L : Louve est complètement moi. Je n’ai rien travaillé. Dans la façon dont je danse ou les vêtements que je vais porter, rien n’a été inventé. Simplement, le fait d’avoir un autre nom que mon prénom de naissance me donne un filtre qui me permet d’assumer et d’avoir un brin de folie. Je ne suis plus moi, je suis l’interprète. C’est tout à fait libérateur. Je n’ai pas peur. J’ai la même sensation en tant que comédienne lorsque j’entends “action”. Je revêts un costume. 

Le personnage reste tout de même vraiment moi. Même dans mes propos. Je n’ai pas inventé d’histoires. Ce sont des textes très personnels. 

-L’EP « Ultra Chaos » annonce-t-il les prémices d’un premier album ? Quels sont vos projets ?

L : Oui, j’aimerais beaucoup réaliser un album par la suite. Avec une production, un label idéalement, car j’ai produit cet EP moi même. J’ai beaucoup de textes déjà prêts, le confinement m’a permis d’écrire et de penser à des gens avec qui j’aimerais travailler.

Pour l’instant, je me concentre sur la sortie de l’EP. Je souhaite le faire vivre au maximum. Je réalise aussi tous les clips-vidéos. Les concerts viendront et reprendront après, car la crise sanitaire a tout stoppé. Il y a par ailleurs, les live sessions, avec des médias, comme Radio Raje. Il n’y a pas le contact avec le public. Cette vibration manque trop, autant le public que les artistes sur scène

©Louve, Antoine Magnien

« Ultra Chaos« 

Louve

Sorti le 16 avril 2021

Titres:

« Sanguine », clip-vidéo

« Idylles nocturnes », clip-vidéo disponible depuis le 26 février 2021 https://youtu.be/H1l-mbW50i0

@ultralouve _Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :