Culture Musique

« Alterations », le nouvel album de Robin McKelle

a93yxGuw

Robin McKelle, chanteuse new-yorkaise, mèle jazz, blues et soul à travers différents albums. « Alterations », son dernier album est un hommage rendu aux grandes musiciennes de l’histoire de la musique. L’album sortira le 14 février, chez Loop Productions. Elle sera sur la scène du New Morning, à Paris, les 16 et 17 mars 2020.

Un jazz inspiré des plus grands artistes de ce monde, Robin fait ses gammes à New York où elle côtoie très vite de nombreux musiciens, de Harlem à Brooklyn, de Soho à Broadway. Son amour pour la musique la pousse à apprendre la technique et le langage de la musique, puis à se laisser aller dans les improvisations, propres au jazz. Robin mélange les genres, et réunit souvent en trio basse, guitare, batterie pour interpréter les différents morceaux.

Son premier album sort en 2006, « Introducing Robin McKelle ». Pendant ces années, la chanteuse signe différents albums, jusqu’à « Mélodic canvas », en 2018.

Aujourd’hui,ce nouvel album très attendu, est directement emprunté au vocabulaire musical. Il s’agit de modulations, « Alterations ».

Les différents titres choisis sont un hommage aux musiciennes telles que Lana Del Rey, Sade, Amy Winhouse, Adèle, Dolly Parton, Jonie Mitchell, Janis Joplin, Billie Holiday…

Robin McKelle donne une autre couleur à ces covers songs, signés par des femmes. Sa voix douce et sensible nous transporte dans un univers nuancé de blues, de soul et de jazz.

4-04iFJw
@Robin McKelle, photo: Franck Bullitt

Interview, Robin McKelle :

-Robin, quelle a été votre rencontre avec la musique jazz, soul ?

RM : Comment j’ai découvert la musique Jazz et Soul… ? J’ai grandi en écoutant de la musique pop et j’ai découvert des artistes comme Whitney Houston et Aretha Franklin. De là, je me suis plongée dans plus de R&B et puis finalement cela m’a conduite à mes études en jazz. Mon professeur de piano jazz m’a fait chanter des standards et il m’a encouragée à continuer dans le jazz parce qu’il disait que j’avais une sensibilité naturelle pour la musique. J’ai finalement réussi à fusionner de nombreux genres différents dans ma propre musique. Il m’a fallu de nombreuses années pour trouver ma place et ma propre voie. Je pense que c’est l’une des choses les plus difficiles quand on s’inspire de tant de types de musique.

-Comment avez-vous commencé votre carrière ?

RM : J’ai commencé assez tôt à signer des contrats. J’avais environ 16 ans lorsque j’ai commencé à partir en tournée avec des groupes de reprises, chantant quelques soirs dans différents lieux. Mes parents acceptaient, à cette époque, de me laisser vivre cette expérience. J’étais une jeune femme faisant partie d’un groupe d’adultes avec parfois de l’alcool ou de la drogue. Ils m’ont fait confiance et ont cru en moi, pensant que je ferais les bons choix. Ils savaient que c’était une opportunité incroyable pour un artiste en herbe. Je leur dois beaucoup pour m’avoir laissé vivre cette expérience. Cela m’a certainement aidée à me façonner en tant qu’interprète et j’ai compris très jeune le fonctionnement du groupe. Après le lycée, j’ai étudié le jazz à l’Université de Miami, puis j’ai terminé au Berklee College of Music de Boston. Je gagnais ma vie en tant que chanteuse. Bien sûr, il y a eu un moment où j’ai déménagé à Los Angeles sans aucun plan et j’ai eu un travail la journée dans un magasin où je vendais des aspirateurs. Mais cela n’a duré que quelques mois jusqu’à ce que je décroche une tournée en tant que choriste pour l’artiste gospel, Bebe Winans. J’ai ensuite fait le tour du monde avec Darren Haynes de Savage Garden.
J’ai apprécié l’expérience de chanter en tant que choriste mais quelque chose me manquait. Je voulais être au centre de la scène, ce qui m’a finalement conduit à Boston où j’ai enseigné pendant 3 ans au Berklee College. En 2005, j’ai enregistré mon premier album, « Introducing in LA » avec la productrice WIllie Murillo. J’ai donc quitté l’enseignement et j’ai commencé à tourner avec mon groupe.

– New York, place prépondérante du jazz, du blues ; quelle est votre expérience la plus marquante ?

RM : Il y a des années, je me souviens être entrée dans Smoke (un petit club de jazz), assise au bar pour découvrir Gregory Porter en chantait le premier morceau de son set à capella. Sa voix me fit frissonner et j’ai imaginé immédiatement la possibilité de faire quelque chose avec lui. Cela l’a amené à chanter en duo avec moi sur mon album, Soul Flower. J’ai écrit Love’s Work spécialement pour lui et moi.

-« Altérations », ce dernier album, est-il l’aboutissement d’une progression vers une musique qui vous ressemble, à la fois jazz et soul, un hommage que vous portez aux grandes musiciennes de ce monde?

RM : « Alterations » est un album mettant en vedette la musique de femmes célèbres de la chanson de différents genres interprétés dans un idiome de jazz. Après avoir enregistré quelques albums de musique originale, j’ai voulu enregistrer un album de reprises parce que je voulais me concentrer sur mon chant. Ma première passion a été le chant, l’interprétation de la musique et des paroles. Et mes influences viennent de nombreux genres musicaux et de beaucoup de ces artistes féminines.

-Comment avez-vous trouvé ce titre « Alterations » qui fait référence à une technique musicale, à la modulation d’une note?

RM : En anglais Alteration est un terme souvent utilisé dans la mode lorsque nous modifions un style, une coupe ou une taille. C’est aussi un terme musical qui signifie qu’une note a été augmentée ou diminuée d’un demi-ton pour rendre un accord plus intéressant. Le titre fonctionne bien avec le concept de cet album parce que j’ai extrait les chansons de leur cadre habituel où elles ont vécu telles que nous les connaissons et j’ai recréé un corps musical nouveau et différent. Je les ai modifiées.

bCXkGDIg
@Robin McKelle, Franck Bullitt

« Alterations »

Robin McKelle

Nouvel album,

Sortie le 14 février 2020, chez Loop Productions

« No ordinary Love », single et vidéo, 31 janvier 2020

Concerts au New Morning, Paris

16 et 17 mars 2020

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :