Musique

« Last Paradise », le nouveau single de Kwoon

Le groupe post rock Kwoon présente « Last Paradise », un nouveau single au son envoûtant, rythmé par la guitare de Sandy Lavallart. Sortie le 3 décembre 2020.

En 2005, le groupe présentait Tales and Dreams, un premier album, suivi de When the flowers were singing, un deuxième album composé de morceaux instrumentaux et de titres chantés. Puis, en 2011,  The Guillotine show, le troisième album, avant de marquer une pause.

Après quelques années d’absence, le groupe Kwoon, mené par Sandy Lavallart revient sur le devant de la scène avec le titre « Life ». Cette musique planante et envoutante est un réel appel au voyage. Le son électrique du clavier se mêle à la guitare.

La musique inspire nature et spiritualité. Kwoon a lancé ainsi un Volcano tour qui consiste à jouer dans des lieux insolites, au sommet des plus beaux volcans. Ainsi, une représentation, en live solo, a eu lieu au Phare de Tevennec, dans le Finistère, puis à Lanzarote.

Une musique de l’extrême, telle pourrait en être la définition. Kwoon n’hésite pas à aller chercher des sensations fortes. L’auditeur est tout aussi entrainé et participe à ce voyage.

Interview : Sandy Lavallart

-Comment vous êtes-vous lancé dans la musique et que vous procure-t-elle ? Vous avez différentes activités dans le domaine musical, en quelques mots…

SL : Après une année de piano, à l’âge de onze ans, j’ai repris goût à la musique seulement à 17 ans. Les jeunes groupes de musique m’attiraient, j’écoutais Nirvana et d’autres groupes de rock. J’ai voulu faire pareil avec mes copains de classe, en Picardie. Le premier s’appelait « Creepers », de genre punk rock. Je donnais des petits concerts dans des bars. Puis, j’ai eu un deuxième groupe, Dogma, où j’étais bassiste.

Au début, je travaillais dans le web. La musique était une deuxième activité. J’ai eu envie de créer un projet juste pour moi. Le groupe « Kwoon » est né, il y a une dizaine d’années. J’ai présenté un premier projet avec un clip d’animation  « I lived on the moon ». Le succès de ce titre m’a élevé, classé dans les groupes tendances indé rock parisien et étranger. Les concerts, effectués entre 2006 et 2014, étaient aussi un moyen de se faire connaitre et de nombreux producteurs me contactaient pour y assister. Nous faisions aussi, à l’époque, des concerts acoustiques chez les gens. Nous avons vécu des moments intenses. De tournée en tournée, nous avons fait la première partie du groupe Mogwai. Je souhaitais, déjà, faire des petits concerts dans des lieux insolites. La logistique était finalement trop importante et nous avons du y renoncer. Nous étions entre cinq et sept musiciens, plus l’équipe technique.  Conseillé par mon manager, j’ai abandonné l’idée de jouer dans des lieux hors-normes.

Aujourd’hui, je travaille complètement dans la musique, pour la télévision, je réalise les musiques de documentaires, de publicités. Parallèlement, j’ai eu envie de faire renaitre mon projet, une approche personnelle de la musique où je mets toute mon âme, où je m’exprime sans barrières.

Volcano tour est une succession de « scènes impressionnantes », comment vous est venue l’idée de jouer dans des lieux insolites en solo? Est-ce votre goût pour l’extrême ?

SL : Mon côté geek m’a permis aujourd’hui de réaliser ces projets fous où je pars en solitaire sur des lieux insolites avec mes instruments et avec un drone pour filmer la performance. Je mêle expérience musicale et virtuelle, à travers ces clips-vidéos.

Volcano tour est un rêve de toujours. J’ai lancé ce projet, l’an dernier avec un premier concert sur les sommets des volcans de Lanzarote, aux Canaries. Ces sensations sont extraordinaires. J’ai toujours une sensation de vertige. J’aime l’extrême et l’aventure.

En raison de la crise sanitaire, j’ai du m’orienter vers des lieux en France pour la suite. Des endroits magnifiques, tout aussi fous et impressionnants. Le dernier projet en date était de réaliser un concert sur un phare. J’ai choisi le phare de Tévennec, dans le Finistère. Une histoire de patience, une réalisation incroyable.

-Un Souvenir marquant de ces concerts dans des lieux insolites…

SL : Justement, je dirais que mon expérience sur le phare de Tévennec est un souvenir extraordinaire J’ai vécu une réelle aventure humaine, au-delà de la musique, avec tous les risques que cela engendrait.

Les phares sont compliqués d’accès, comme La jument ou Ar-Men, où j’aurais tellement aimé aller. Le Tévennec  a une histoire incroyable. Il s’est passé des choses avant  et après sa construction. Je suis fasciné par la grandeur et par le mysticisme. Pour réaliser ce concert, j’y suis allé une première fois, sans pouvoir le réaliser. La météo était mauvaise. Il était impossible d’atteindre le phare. J’ai réessayé quelques mois plus tard, en juillet. Le gardien du phare, Marc Pointud, m’a guidé ainsi que les marins. Il y a juste un rocher et le bateau doit s’approcher tout doucement pour nous déposer. Il faut donc être patient et aimer le risque. Je voulais vivre un moment insolite et rester dormir sur le phare une nuit, le temps du concert. Les pièces du phare étaient glauques mais j’étais complètement dans mon histoire, j’ai eu énormément de sensations. Le temps de nuit était magnifique, avec un des plus beaux cieux étoilés. Au lever du jour, Marc, le gardien du phare, fumait sa pipe, en vrai marin, comme le capitaine Haddock de Tintin…et m’a annoncé un départ immédiat du phare car la météo changeait. Une histoire vraiment improvisée, moments par moments.

Je suis fasciné par les phares, par les grandeurs, par les planètes.

-Instinct, nature, appel au voyage, autant de qualificatifs pourraient définir votre musique. Quel est votre moteur ?

SL : Je suis passionné de voyages, de sensations fortes. Ma musique parle aussi de rêves.    « I lived on the moon » est un des premiers titres que j’avais écrit. Aujourd’hui je suis papa et je m’adresse à ma fille dans mes derniers titres. Je parle à un enfant imaginaire : « dans la vie tout n’est pas rose ; une chose que l’on ne pourra pas t’enlever, ce sont tes rêves ». Le rêve est un refuge magnifique et personne ne peut le voler. J’aime parler du rêve. Musicalement parlant, je mêle guitare et sons électroniques.

-Après « Life », vous présentez aujourd’hui « Last Paradise », quelles ont été les étapes de création ? Une évolution dans votre approche de la musique?

SL : « Life », ma fille chante sur ce titre. C’est un peu la suite « I lived  on the moon ». Un papa parle à sa fille : « dans la vie, …les rêves… », « La vérité est dans le silence parfois ».

« Last Paradise » est tout autre chose. Je laisse mon enfant et je pars tout seul. Je m’adresse aux adultes. L’histoire aurait pu être un scénario d’un film apocalyptique. Je mets en scène, « nous », face aux bêtises imposées par les politiques. Le peuple endormi se réveille et réagit. Comme des revenants, nous reprenons confiance. C’est le début d’une révolution. Il ne s’agit plus de notre prochain paradis mais plutôt de notre dernier. « Last Paradise » reprend donc cette idée : nous avons fini de nous faire arnaquer. Entrons dans un nouveau monde. Un clin d’œil aux actualités, un petit coup de gueule de fin d’année.

-Pensez-vous déjà à un prochain album ? Un nouveau lieu insolite ?

SL : L’album est la concrétisation d’un travail régulier pour tout musicien. Je prépare effectivement un album, pré-enregistré. La version radio de ce titre-clip fait intervenir des guests de choix, dont Mathias Malzieux, Stefan et Babeth du groupe Dionyos ; une version album du titre « KING OF SEE ». Il sortira prochainement.

De plus, je suis déjà engagé dans un nouveau projet, dans un lieu montagnard en France. Je ne peux pas en dire plus, pour l’instant, car il est vraiment question d’instant, de météo et de contraintes sanitaires. Je pense aussi à la Chine, à l’Indonésie, à des déserts. L’idée est de trouver un lieu sensationnel.

« Last Paradise »

Kwoon

Disponible en digital

 www.kwoonmusic.com

Sandy Lavallart
Music composer 

See last live solo on volcano video : 

https://www.youtube.com/watch?v=QMfSY2apec0 
 www.sandylavallart.com
crocodilesandy@gmail.com

 www.facebook.com/Sandylavallartofficial

https://soundcloud.com/crocodilesandy/albums

https://www.youtube.com/user/poulpemou

 https://twitter.com/sandylavallart

Instagram @kwoonmusic

Facebook : Kwoon official page

Clip You Tube du phare de Tévennec

https://we.tl/t-S1um7eZJc5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :