Art Vivant Culture Musique

Le festival citoyen, « Les Nuits des Arènes », reporté

Le festival citoyen, «Les Nuits des Arènes », organisé par la compagnie Nadjastream, voit sa 6ème édition reportée en juin 2021, en raison de la crise sanitaire.  La programmation est étonnante composée de différents musiciens, des concerts et des spectacles qui auront lieu dans les arènes de Lutèce, dans le 5ème arrondissement à Paris.

Ce festival naît chaque année du travail de jeunes professionnels et de bénévoles. L’objectif du projet consiste à penser le monde et notre société en donnant la parole aux citoyens, en favorisant l’accès à la culture à travers les arts. La création contemporaine est mise en avant.

Au programme, des concerts, du théâtre musical pour enfants, une exposition  avec Nicole Miquel « Genre photographique et photographie de genre », du cirque : Angèle, avec la compagnie Marcel et ses drôles de femmes, un débat « Reconnaissance faciale, big data, liberté et altérité », une performance théâtrale, des ateliers et un marché des créateurs.

De nombreux jeunes artistes participeront à cette édition dans des genres variés : Loane, Luke Anger, Archibald, One man show : « La pérille mortelle », Typhaine D, Macadam Crocodile, Charlotte Fever, DJood Voodun,  Dj Set Tomasi x Housecall… 

Interview : Emilie Sitruk (directrice du festival) 

– Ce festival a été créé il y a maintenant 6 ans, comment le projet a-t-il été lancé et dans quel but? 

ES : Nous avons lancé ce projet car nous avions envie de travailler sur l’articulation entre questions de société et paroles d’artistes. Les Arènes de Lutèce nous accueillent. Le choix de ce lieu, emblématique de l’histoire des combats de gladiateurs, est symbolique. Notre idée était d’en faire un lieu de paroles. Nous avons lancé le projet juste après les attentats de Charlie Hebdo, où régnait cet esprit de discussion entre citoyens. Concernant la programmation, nous avons décidé de privilégier la création contemporaine car elle met en avant les problématiques de société.  

– Il s’agit d’art, de musique, de création, quel soutien cela peut-il apporter à la jeune création ? 

ES : Le festival a été créé autour de la jeunesse. Dès le départ, il y a cette idée d’associer un collectif de jeunes (18 – 30 ans) à la construction du projet. La jeunesse est souvent cantonnée à des fonctions de support, mais est rarement aux commandes sur le plan de la programmation, de l’organisation, de la recherche de financements et sur tous les aspects stratégiques du projet. Les choix du collectif nous ont conduits à programmer beaucoup de jeunes créateurs, aux côtés d’artistes plus expérimentés. Ce faisant, un travail de dialogue s’instaure, et la notoriété des uns contribue à la reconnaissance des autres. Une communauté de personnes – bénévoles, jeunes professionnels du spectacle, artistes – s’est ainsi progressivement constituée autour du festival.

– A sa tête, avec la compagnie Nadjastream, comment avez-vous envisagé cette édition ? Comment avez-vous choisi les artistes programmés ? 

ES : L’édition de cette année est particulière en raison de la crise sanitaire. Nous avions décidé d’un premier report de juin à septembre 2020, alors que le festival devait se conclure avec la fête de la musique le dimanche 21 juin 2020. Et puis nous avons finalement décidé à la mi-août d’un deuxième report de septembre à juin 2021 (du 10 au 12 juin 2021). Nous avions déjà dû réinventer cette édition sans fête de la musique pour septembre, mais nous avions anticipé l’hypothèse de juin 2021. 

Nous composons à chaque édition un nouveau dessin à partir d’un canevas existant, construit au gré des éditions précédentes. L’édition 2020, dans la continuité des précédentes, est musicale et festive : concerts, danse, théâtre, cirque, lectures, débats, ateliers jeunesse, disco-soupe, marché des créateurs, et expositions. Deux expositions de photographes étaient prévues cette année dans le cadre d’un partenariat avec l’association Photo doc. Chaque année est différente avec de nouvelles rencontres, de nouvelles idées, et de nouveaux partenaires. 

Au terme de ces six éditions, la singularité artistique que nous façonnons jour après jour commence à apparaître. 

– Dans ce cadre de crise sanitaire, les difficultés s’amoncellent, quel est l’impact selon vous sur le monde artistique ? 

ES : La crise sanitaire est dévastatrice du point de vue économique et ce pour tous les acteurs du secteur du spectacle. 

Ce deuxième report ne nous met pas dans une situation trop délicate, car nous l’avions anticipé comme une hypothèse crédible. 

Nous avons pris la décision de ce report en raison de la reprise épidémique représentant trop de risques pour le public, mais aussi pour les artistes et les équipes. En outre, nous avons considéré que les conditions n’étaient pas réunies pour que les gens puissent profiter de l’évènement. La décision a été prise collectivement. 

La difficulté est aussi émotionnelle pour les artistes, les techniciens et tous les prestataires qui ne travaillent plus et ne re-travailleront pas tout de suite. 

Le secteur de la culture est très touché. Les conditions sanitaires imposées dans les lieux de spectacle sont assez difficiles. Le secteur va être marqué pour longtemps, en espérant une reprise rapide quand les conditions seront à nouveau réunies.

« Les Nuits des Arènes »

Festival citoyen

Concerts, débats, spectacles, marché de créateurs

La 6 ème édition est reportée au

10-12 juin 2021

Les arènes de Lutèce,

75005 Paris

Cie Nadajstream

www.nuitsdesarenes.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :