Musique

« Tu m’apprends », le nouvel album d’Andréel

Auteur, compositeur, interprète, Andréel, présente « Tu m’apprends », un album composé de nombreux duos. Entre jazz et bossa nova, mélancolie et ballade, il nous livre ici des moments intimes, accompagnés par les différents personnages féminins. Sortie le  15 janvier 2021.

Inspiré de la musique populaire brésilienne, Andréel mêle les rythmes et les notes blues pour parler d’amour et de partage.

Après,  « L’étrangère », sorti en 2019, « Tu m’apprends » est son septième album. Sur les onze titres, deux sont écrits par Isid Le Besco, « Pourquoi je te veux », « Mon manque ». Intimité, délicatesse et poésie, autant de qualificatifs pourraient définir cet exercice de style. Entouré de femmes, sensibles, comédiennes, artistes, émotives : les duos, Natacha Régnier, Amandine Bourgeois, Lucile Chriqui, Judith Chemla, l’équipe comprend aussi les musiciens : Elaine Beaumont (contrebasse), Nicolas Parent (guitare), Sébastien Lovato (claviers).

Le Clip-vidéo d’« Une femme épanouie », met en scène Andréel et Natacha Rénier, une douce ballade qui nous entraine dans cette histoire.

Interview, Andréel 

– A quel moment la musique est-elle entrée dans votre vie ?

A : La musique est entrée « par le plafond ». Lorsque j’étais enfant, nous habitions dans un appartement où l’on entendait les bruits des appartements voisins, notamment celui du dessus. La voisine était concertiste classique. Elle avait plusieurs pianos à queue sur lesquels elle jouait principalement de la musique romantique, Chopin, Schubert. J’ai entendu les valses de Chopin toute ma jeunesse.  

Mes parents écoutaient beaucoup de musique classique. Du Bach principalement. Nous avions pour habitude d’aller à la messe. Je n’étais pas très enthousiaste. La seule chose qui m’intéressait vraiment était la musique. Je trouvais refuge à côté de l’organiste. La musique était donc très présente. 

J’ai ensuite appris le piano. Je n’ai pas réellement poursuivi. Je me suis orienté plus tard vers l’écriture et les cours d’art dramatique.  Je vivais dans une chambre de bonne, dans un immeuble  parisien et un jour un voisin m’a prêté la vidéo d’un concert de Jacques Brel. J’ai su, à ce moment là, que je voulais faire de la musique. J’étais fasciné.  

J’ai donc commencé à faire des concerts dans des bars, de la chanson poétique et romantique, avec le groupe « Les petits joueurs ».  

La deuxième révélation a été le chanteur Caetano Veloso, chanteur de musique populaire brésilienne. J’ai compris ce qu’était la saudade. Cette musique m’a touché, j’y ai trouvé ce qu’avait découvert avant moi Georges Moustaki, Philippe Katerine. Elle est à la fois poétique, sensible, sans être dans le réalisme. Elle permet d’être à la fois triste et gai, une mélancolie sans tristesse. Mon premier album est complètement inspiré de l’album « Domingo » de Caetano Veloso. Cet album est une révélation et a changé ma façon de faire de la musique.  

– Compositeur, auteur, interprète, vos textes parlent d’amour et de partage. Quelle est l’idée première de ce nouvel album « Tu m’apprends » ?

A : L’idée première est dans le titre même et dans celui de la première chanson. C’est d’abord au niveau de l’actualité, même dans la musique. Beaucoup de gens savent ou croient tout savoir. Mon attitude est plutôt d’apprendre. En référence à cette société actuelle où les gens veulent avoir raison et s’exhibent sur les réseaux sociaux, je choisis le contraire, je veux apprendre, je suis un contemplatif, malgré l’exigence de ce métier. La musique n’est pas pour me mettre en avant. J’aime partager et je prends plaisir à faire des duos. Je suis dans la démarche d’apprendre avec elle, elle m’enrichit.  Lorsque je chante en duo avec Natacha Régnier, elle m’apporte beaucoup par son interprétation. C’est une posture sociale et artistique. J’adore avoir tort, là j’ai compris quelque chose.  

Dans chaque chanson, on retrouve un cheminement entre le désir brut et l’harmonie. La première chanson « Tu m’apprends » est tiré d’un livre d’André Gide, « Les nourritures terrestres », qui traite du désir et de la problématique du désir par rapport à la morale. On retrouve cette attitude, un homme tourmenté par son désir. Il est transformé en une harmonie. Nous sommes en phase dans le duo avec Amandine Bourgeois. Il en est de même avec Natacha Régnier avec qui je suis dans l’accomplissement, c’est une femme épanouie.  

– Vous avez réalisé de nombreux duos avec des chanteuses pour cet album et coécrit les chansons « Mon manque » et « Pourquoi je te veux ? » avec Isild Le Besco. Comment se sont déroulés les séances de création, les enregistrements en studio ? En quoi la complicité est-elle essentielle dans ce genre d’exercice ?

A : J’ai composé beaucoup d’autres paroles pour des chansons, pour des projets en attente. Les deux chansons d’Isild LeBesco sont dans l’album : 

Elle m’envoie des textes, très personnels. Elle me touche beaucoup. L’exercice de m’en imprégner pour composer est bouleversant. J’ai connaissance de ses pensées réelles. J’entre dans son intimité. La coécriture est un exercice étonnant. J’aime être surpris pour composer. De plus, je trouve plus agréable de chanter en duo que tout seul.  

Les principales interprètes qui chantent avec moi, ne sont pas des chanteuses à voix, mais elles sont dans dans le jeu de scène. Les comédiennes apportent quelque chose par leur interprétation. Le texte est plus vivant. Je suis plus attiré par quelqu’un qui apporte un sens théâtral et pas seulement  une prestation sonore. Je les apprécie énormément. Je prends plaisir à faire de la musique. Lorsque je chante en duo avec Natacha Régnier, Amandine Bourgeois, Judith Chemla, Lucile Chriqui, je suis à chaque fois dans une bulle, dans la douceur, le dialogue et l’écoute. 

– Comment avez-vous abordé cette nouvelle collaboration, le duo avec l’actrice et chanteuse Natacha Régnier? Il  ressort du clip-vidéo de « Une femme épanouie »  beaucoup de sensibilité et d’émotion, un réel dialogue. Pourriez-vous dire que vous vous êtes musicalement et sensiblement trouvé ?

A : La sensibilité que je peux transmettre est inconsciente. J’ai fait ce que j’avais à faire. Le parti pris est l’instrumentation. J’ai travaillé avec des musiciens avec qui l’on a réellement enregistré ensemble. Cela a été un plaisir de tourner le clip-vidéo avec Natacha Régnier. Nous sommes bien en phase. 

J’avais envie pour la chanson, « Une femme épanouie », de quelque chose qui tende vers la comédie musicale. Elle prend justement son sens avec le clip-vidéo. J’ai laissé  de la place à la guitare, à la musique, avec beaucoup de temps sans paroles. Le guitariste, Nicolas Parient, amène un imaginaire blues du road trip qui colle bien avec le clip-vidéo. On y voit  rouler une voiture des années 60, avec une esthétique vintage. Le mélange de guitare et de dialogues chantés ramènent à la musique, aux films et aux images de cette époque. Ce film aurait pu être tourné dans les années 60. A la façon de Jacques Demy. Il y a un côté comédie musicale, avec une orchestration classique. La musique est acoustique mais aussi un peu américaine, blues, évoquée par la guitare.  

La complicité se retrouve dans notre jeu, lorsque nous avons tourné le clip. Nous nous sommes laissés beaucoup de liberté dans l’interprétation, restant fidèles à notre ressenti.  

– Quels sont vos projets et imaginez-vous déjà un nouveau duo ?

A : Mon album vient de sortir. Je marque un temps, une page blanche. J’irai vers un autre projet prochainement. Je continue à travailler avec Isild Le Besco, c’est un réel plaisir d’échanger. Est-ce que le prochain album sera solo ou avec des duos ? Mon label est indépendant. Il y a donc tout un travail, pas seulement artistique. Je pense à un album un peu « unplug ». 

Pour mener des albums en indépendants, il faut avoir une idée et une envie qui soient moteur. Pour cet album, le moteur est venu seulement lorsque j’ai eu l’idée précise de la réalisation, des duos, de l’enregistrement au studio Ferber, des lives.  

Il faut maintenant se laisser du temps.  

« Tu m’apprends »

Andréel

Nouvel album

Sortie le 15 janvier 2021

Station Anvers/ Believe Music

Inouïe Distribution

Clip-vidéo, « Une femme épanouie », en duo avec Natacha Régnier

https://ymlps1.com/0b158ehbywaxaewshmazaqmarajueuq/click.php

https://www.andreel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :