« Gyuto », exposition photographique de Tobi Wilkisson

GTB_Tobi-Wilkinson_Gyuto_eFlyer_FR.png

La photographe australienne présente ses œuvres originales, un recueil d’images sur le monastère de Gyuto, qui donne à voir la vie des moines du Tibet, à la galerie Thierry Bigaignon, à Paris, du  5 janvier au 2 février 2019.

Dans le cadre d’un nouveau programme « Matters that matter », qui a pour objectif de mettre en avant la photo documentaire, la galerie Thierry Bigaignon, débute avec l’œuvre de Tobi Wilkinson.

L’artiste montre un travail de recherche approfondie sur les moines du monastère de Gyuto  au Tibet. Elle étudie depuis plusieurs années ce sujet ce qui lui a permis de vivre avec intensité la vie de ces moines, de prendre des clichés inédits et d’être la photographe officielle, en 2009, de la tournée australienne de Sa Sainteté le DalaÏ Lama.

Ses oeuvres ont été exposées dans différentes galeries, à Sydney, à Melbourne, à Florence et maintenant à Paris. « Tamworth », « Love Parade », « 50 years of resistance », « India », « Nechung oracle »…Tobi met en avant les personnages rencontrés dans ses voyages, avec réalisme et poésie.

Elle a centré son travail sur le quotidien des moines durant plus de neuf ans. Il ne s’agit pas  que de s’asseoir et méditer. Les rituels sont assez répétitifs. Son œuvre documentaire reste une œuvre poétique. En noir et blanc ou en couleur, elle passe de l’un à l’autre pour plus de vérité, de relief. Elle trouve une harmonie en utilisant une technique photographique à la fois ancienne, la chambre noire, et moderne, le numérique.

Les photographies de la série « Gyuto » ont fait l’objet d’un recueil, préfacé par Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Il sera présenté lors du vernissage.

Tobi-Wilkinson_Gyuto-Not Your Real Self_Courtesy-Galerie-Thierry-Bigaignon.jpeg

@Gyuto, Not your real self, Tobi Wilkinson

 

Interview de Tobi Wilkinson:

– Quand avez-vous commencé la photographie ?

TW : J’ai commencé la photo il y a 14 ans. Mes premiers cours consistaient à apprendre les bases du film photographique et du développement en chambre noire. J’ai immédiatement aimé ce procédé. J’ai étudié auprès d’un photographe de Fine Art pendant plus d’un an. Ainsi, je me suis intéressée à différents sujets, avant de rencontrer les moines Gyuto, lors d’un cours donné par Sa Sainteté le Dalaï-Lama.

Je les ai d’abord photographiés dans mon studio, ce qui nous a permis de mieux faire connaissance, avant d’être invitée au Monastère où, après une étude, je me suis aperçue que la lumière était faible. Cela m’a poussée à acquérir un appareil photo numérique.

Lorsque j’ai commencé à photographier les moines, j’ai fait mes premiers pas dans l’ère du digital. Depuis ce jour, j’alterne entre le numérique et la pellicule, selon le projet.

 

– Pensez-vous que le reportage documentaire est votre genre photographique ?

TW : J’aime la photographie documentaire. Après mon premier voyage, j’ai souhaité réaliser quelque chose de différent. J’ai compris les différentes étapes de mon travail. Mon style tend certainement au reportage, mais il y a également un message poétique. Ma relation avec les moines s’est intensifiée et m’a permis de mieux les connaître.

Ils sont restés chez moi, à Sydney, à différentes occasions. En prenant confiance en moi, j’ai senti que je pouvais me rapprocher deux durant leurs rituels et célébrations. Mes photographies sont devenues plus intimes. J’ai dépassé mes propres peurs et préoccupations par rapport à leur façon de me percevoir. Je ne voulais pas les perturber. Un des moines m’avoua que ma présence, et le bruit de l’appareil photo, les gênaient. Il ne pouvait pas porter l’habit d’apparat. Mais dans l’ensemble, j’ai été bien accueillie. J’ai pu voir peu à peu le changement dans mes photos, m’imprégnant du lieu et du contexte. Mon travail est devenu plus artistique, sachant capter l’essence des personnages, des pratiques et du lieu. 

 

– Pourquoi avez-vous choisi le monastère de Gyuto pour réaliser votre projet ? Qu’est-ce qui vous passionne ?

TW : J’ai toujours été intéressée par la spiritualité et j’ai assisté au cours de Sa Sainteté le Dalai Lama. J’étais la photographe officielle de sa visite à Sydney en 2009 et, avant cela, j’avais rencontré les moines. Le projet me plaisait vraiment et j’ai fait beaucoup d’efforts. C’est la raison pour laquelle j’entretiendrai ce respect et cet intérêt, cette passion, pendant des années. Les moines m’ont appris une chose : la quête de spiritualité ne se fait pas sur une courte période.

 

– Quelle est l’image la plus marquante de votre série photographique ? Quelle est, pour vous, la photo la plus représentative de l’esprit du Dalaï-Lama ?

TW : La photo du jeune moine en train de lire un livre est la plus forte et la plus significative. Elle dévoile son engagement, son travail, sa dévotion, et laisse imaginer son implication et sa persévérance dans les différentes épreuves. 

Le Dalaï-Lama est le principal pratiquant et représentant de cette spiritualité. Bien qu’il nous soit représenté comme un moine souriant et joyeux, c’est un être qui prend sa vie spirituelle avec un sérieux extrême mais avec une légèreté d’âme.

« The Stillness within », l’image montrant un moine âgé dans une profonde transe méditative, est pour moi la plus représentative de cette spiritualité.

 

« Gyuto »,

Œuvres photographiques de Tobi Wilkinson

Galerie Thierry Bigaignon

9 rue Charlot, 75003 Paris

 

Du 5 janvier au 2 février 2019

Vernissage mardi 8 janvier 2019, de 17h à 20h

Le livre photographique de la série « Gyuto », préfacé par Sa Sainteté le Dalaï Lama, sera présenté lors du vernissage.

 

www.thierrybigaignon.com

www.collectorsconfidential.com

Tobi-Wilkinson_Gyuto-The Ritual Of Learning_Courtesy-Galerie-Thierry-Bigaignon

@Gyuto, The Rituel of Learning, Tobi Wilkinson

20190105_190243



Catégories :Culture, Photographie

Tags:, , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :